28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 10:14

 

 

 

 

Le corps est assis, immobile,

 

posé dans le silence.

 

 

Le chat noir et blanc est là,

 

posé sur les genoux.

 

 

On n'ose bouger, de peur de déranger.

 

 

Longtemps nous sommes restés ainsi.

 

 

L'éternité nous a presque saisis.

 

 

 

 

 

 

Paul Pujol

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans textes paul pujol Paul Pujol
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 10:44

                                                                                                                                                           Photo: L. Ingles
   

 

  

   Dehors le vent soufflait avec insistance, et la nature était en attente du long sommeil hivernal. On ressentait tout le travail de la forêt, qui en elle-même s'évertuait peu à peu, à ralentir et à calmer la croissance des arbres et des plantes.

    La montagne elle aussi était tranquille, et le ciel qui la couvrait de part en part, prenait quelquefois la teinte grise des jours de pluie. Aux alentours, les couleurs ocre et rouge de l'automne étaient présentes, et l'on distinguait un peu partout le tapis brun des feuilles mortes et séchées. Toute cette nature, avec son espace infini, vous entourait et vous acceptait dans son intimité ; vous ne vous sentiez pas du tout un étranger parmi le monde des fleurs, des arbres et des oiseaux. En contemplant la beauté présente, vous vous demandiez pourquoi l'homme s'était-il exclu des monts immobiles et des forêts silencieuses, comment l'homme avait-il pu devenir insensible au soleil du matin ?

   

    Vous songiez à la férocité de l'homme à travers le monde ; - mais, vous ne vous souciez pas de trouver une réponse, vous regardiez simplement l'immensité du ciel, sans aucune présence de la pensée, vous observiez ce bleu brillant. L'espace d'un ciel est étrange, car si l'on fait attention, on réalise qu'il n'a pas de fond, qu'il est dénué de tout support, il ne repose sur aucune chose. L'espace d'un ciel ne repose sur aucune terre, c'est la terre elle-même qui est comprise et incluse dans le ciel. Dans cet espace tout peut être logé, les plus hautes tours, les plus grandes montagnes, ainsi que les lueurs des plus lointaines étoiles. Toutes les mesures, le haut, le bas, le loin et le près, sont des valeurs inadéquates, sont un non-sens dans cette dimension.

 

    Un espace qui n'est pas espace entre deux points, est un espace infini ; tous les éléments figurent dans cette dimension, mais aucun d'eux ne limite ou ne boucle cette dimension. C'est un point donné, fixe, qui donne une distance à l'espace, entre lui-même et un autre point. Un centre part toujours de sa propre situation, et projette à partir de là, une dimension vers l'extérieur, vers autrui et vers le monde. L'homme part toujours de ses propres conclusions, et, de là, il essaie de s'ouvrir au monde extérieur ; donc la dimension de son ouverture sera limitée par ses propres conclusions et assertions personnelles.

    A présent, de gros nuages gris obscurcissaient le ciel, cachant momentanément le soleil. Ils avançaient avec rapidité, et personne ne pouvait savoir vers quelles destinées ils se rendaient.
    

 

           
   Paul Pujol, "Senteur d'éternité".
   Editions Relations et Connaissance de soi

   "Hiver 1984", pages 52 à 53.      

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 09:41

 

   

    Il y un grand paradoxe dans la recherche de la liberté spirituelle, la plupart des personnes pensent qu’il y a un long parcours à faire, qu’il faut beaucoup de temps d’étude, d’années de recherche et d’enquête.

    Mais je vois que cela est incorrect, totalement incorrect, la liberté est au commencement, pas à la fin. La fin n’existe pas, sauf dans notre esprit, c’est un temps intérieur qui s’exprime en tant que volonté de réalisation. C’est une ambition qui vit dans un temps psychologique imaginaire.

    Demain, ou après-demain je serais libre, ce faisant on repousse l’aspect vital de la liberté et son urgence.

 

    Seul ce qui existe dans le présent compte et est réel. Suis-je libre, suis-je conditionné ? Ces questions primordiales exigent une réponse immédiate, une vision directe de ce que nous sommes.

    Suis-je conditionné ? Oui assurément, c’est là un fait, non pas une idée ou une théorie. Je suis conditionné par mon environnement, par la culture, la politique, la religion, par l’espace et le temps dans lequel je vis.

    Dans cette vision claire, il n’y a aucune tristesse, aucune fuite devant cette réalité, si on regarde de très près, on est totalement silencieux, et l’esprit est totalement immobile. Il n’y a aucune pensée qui demande comment ne plus être conditionné, le non conditionnement n’est qu’une idée, un processus imaginaire qui nous éloigne du simple fait, « je vis dans le conditionnement ».

 

    Quand on voit vraiment ce que cela est, que nous vivons par les idées des autres, par l’influence de la société, de nos lectures, de nos amis, de notre famille. Nous voyons que ne sommes que le jouet de multiples influences et tendances contradictoires. Comme un bateau ivre sans gouvernail, poussé de-ci delà par les vents tempétueux de l’existence. Je mange, je fume, je bois, et je me comporte avec les autres, sans aucune conscience de mes actes et de leurs motivations.

    Dans les faits, je n’ai aucune conscience de la manière dont je vis.

    Si on voit cela très clairement, on ne peut l’accepter, le tolérer, et donc on refuse cet état léthargique d’inconscience. On ne demande pas comment puis-je m’en sortir ? On en sort par l’acuité de cette  vision pénétrante qui est action.

    D’un seul coup on est en dehors du conditionnement, la liberté est là, pure et vibrante.

 

    Oui, la liberté est au commencement, pas à la fin, il n’y a pas de fin. Il y a plus de quarante ans, un tout jeune homme a découvert cela, c’est à partir de cette liberté que le véritable voyage commence.

    Le voyageur doit être libre, sans bagages, alors il peut aller aux confins même de l’univers.

   Ce mouvement de méditation va même au-delà de l’univers, entrevoyant l’origine de tout ce qui est, origine qui elle-même n’a jamais eu aucun commencement, ni début…

 

 

    Paul Pujol.

 

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans textes paul pujol Paul Pujol
9 janvier 2021 6 09 /01 /janvier /2021 15:15
19 septembre 2021 à TREVOUX: Journée Connaissance de soi.

 

 

Journée Connaissance de soi

 

 à Trévoux

 

 

Dimanche 19 septembre 2021.

 

 

Un jour de dialogue et d'exploration de l'esprit, des mécanismes

de la pensée et de la mémoire.

 

 

Thème de la journée:

 

 

"Pourquoi les hommes vivent-ils

 

dans la division ? "

 

 

 

Pourquoi vivons-nous dans la séparation et la division ?

 

Cette division crée inévitablement des conflits,

 

et une grande violence.

 

Quelle est l’origine de ce sentiment de séparation?

 

Celui- ci existe par rapport aux autres, mais aussi 

 

par rapport à la vie elle- même.

 

 

Horaires: 

 

 9 h 30 à 12 h: Dialogue et exploration entre les participants.

12 h: Pause déjeuner.

(Repas pris sur place en terrasse à côté du jardin,

chacun amène un plat végétarien salé ou sucré à partager.)

14 h 15: Reprise du dialogue.

16 h 30: Clôture de la journée.

 

 

Participation: 40 € la journée.

Si difficultés financières, veuillez-nous contacter.

 

 

Lieu de la rencontre :

37 route de Reyrieux 01600 Trévoux.

 

Animations et renseignements: 

 

Paul PUJOL

Tél : 06 82 33 09 05 / pujolpaul@msn.com 

 

Apprendre ensemble 

 

Nous tenons à rappeler que l'étude des mécanismes de l'esprit, se fait sans aucune forme d'autorité. Le but de cette journée est de découvrir et d'explorer ensemble, c'est à dire d'essayer de voir directement comment fonctionne notre esprit. Cela n'est possible que si nous ne nous référons pas à nos conclusions, opinions ou théories. Bref si nous venons avec nos idées pour parler de celles-ci, en réalité nous ne communiquons pas vraiment avec autrui. Nous discutons de notre point de vue concernant telle ou telle chose, alors que ce que nous proposons c'est de voir les choses directement, face à face. Pouvons-nous percevoir les mécanismes de l'esprit et la vie dans son ensemble, sans interférences de la pensée? Est-ce possible? Est-ce une douce utopie? Nous vous proposons de découvrir ce qu'est apprendre, non pas dans le sens d'accumuler un savoir, de devenir compétent, mais apprendre dans le sens de comprendre, de voir par soi-même, de découvrir ce qui était confus, flou, ou difficilement perceptible.

Il existe une joie d'apprendre, et cela n'a rien à voir avec un effort intellectuel, c'est juste le bonheur de découvrir le monde et soi-même comme un même mouvement, immense et sans fin. Cette vision directe, profonde, clarifie sans cesse l'esprit, il devient alors silencieux, calme, et il découvre une paix profonde et immense.  

Sans cette paix, l'homme ne peut pas vivre heureux et épanoui, libre de la peur et de libre de la peur et de la souffrance. 

Dans nos échanges, il est important d'avoir une écoute et une réelle affection pour l'autre, sans cette affection toute communication véritable est vaine. 

 

Relations et Connaissance de soi.

Paul Pujol, 37 Route de Reyrieux 01600 Trévoux

06 82 33 09 05 / pujolpaul@msn.com

N° de SIRET 382 967 008 00063

http://www.paul-pujol.net

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 09:47

 

 

Vers la fin janvier 2021, les Presses du Châtelet auront une nouvelle publication d'un livre de J. Krishnamurti.

 

 

 

Voici la présentation de l'éditeur:

 

Que faites-vous de votre vie ?

Krishnamurti Jiddu

QUI ÊTES-VOUS ? QUE FAITES-VOUS ? QU’ATTENDEZ-VOUS DE LA VIE ?

 

Krishnamurti, l’un des grands philosophes de notre temps, livre ici sa vision inspirante sur les nombreux obstacles qui se dressent sur notre chemin, de l’amour à l’anxiété, des relations avec les autres à la solitude.

Il répond à des questions telles que « Quelle est la signification de la vie?» ou « Comment vivre pleinement sa vie en étant fidèle à soi-même?».

Lu par des millions de personnes de tous horizons, Krishnamurti montre qu’il n’y a pas de chemin, pas d’autorité supérieure, pas de gourou à suivre, et qu’en fin de compte la façon dont nous vivons nos vies relève de notre propre responsabilité.

 

« L’un des cinq saints du xxe siècle » Time Magazine

« Krishnamurti m’a profondément influencé.» Deepak Chopra

 

Voir ce lien vers l'éditeur, avec un extrait à télécharger.

 

 

________________________________________________

 

 

 

A noter sur la couverture du livre la citation: 

"Un des plus grands penseurs de notre temps" (avec en lettres majuscules) Le Dalaï-Lama.

Il est à peu près certain que Krishnamurti n'aurait pas du tout apprécié cette référence à une autorité religieuse.

 

Krishnamurti était un révolutionnaire spirituel, n'ayant rien contre aucune personne, il était par contre tout à fait opposé à l'organisation de la vie religieuse, sous quelque forme que ce soit.

 

Cette présentation du livre étant, on le comprend aisément, une action

purement marketing.

 

Partager cet article
Repost0