9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 09:11

   

 

   

 

   On me demande parfois, "Avez-vous connu Krishnamurti?"

 

   Je trouve toujours cette question inadéquate, juste curieuse d'un fait divers qui ne révèle rien de la compréhension d'un être humain. Des milliers d'hommes et de femmes, voir des millions (K a eu une longue vie), ont rencontré cet homme, et alors...

 

   Une question qui n'est jamais posé et qui peut paraître meilleur est celle-ci, "Avez-vous rencontré ce qu'à rencontré Krishnamurti?"

   Cela semble plus intéressant, plus vivant, mais en fait on compare la vie à un idéal, un être humain à une héros spirituel. Regarder le présent à l'aune du passé est vraiment d'une telle insensibilité. C'est une illusion qui vous fait fuir la vie telle qu'elle est, simple et vibrante, belle et libre de tous modèles, même les plus beaux.

 

   Quelles réponses peut-on faire à de telles interrogations? Aucune, sinon posé à notre tour une autre question, "Pourquoi un homme ordinaire ne pourrait-il pas découvrir ce qu'à découvert Krishnamurti?" Cela n'appartient à personne, et cela n'est pas réservé à une certaine élite, toutes ces propagandes ne sont que des balivernes et des mensonges.

 

  Quand la lumière s'allume dans l'esprit (je ne parle pas ici de l'esprit individuel), elle peut-être perçue par l'ensemble de l'esprit.

 

 

  Paul Pujol.

   

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 18:15
Texte de Krishnamurti: Une révolution psychologique.

 

 

    Est-il possible que le penseur et la pensée, l'observateur et l'objet observé ne fassent qu'un ? Vous ne le découvrirez jamais si vous ne jetez qu'un regard succinct au problème et me demandez quelques explications sommaires sur tel ou tel point. Le problème est évidemment le vôtre, et pas seulement le mien ; vous n'êtes pas venu ici pour savoir comment moi je considère ce problème ou les problèmes universels.

    Ce conflit intérieur permanent, tellement destructeur et tellement nuisible - c'est à vous de le résoudre, ne croyez-vous pas ? Et c'est aussi à vous qu'il appartient de découvrir comment susciter en vous-même un changement radical, au lieu de vous contenter de révolutions superficielles d'ordres divers - politique, économique, administratif.

    N'essayez pas de me comprendre ou de comprendre la façon dont j'envisage la vie. C'est vous-même qu'il faut essayer de comprendre, car ce sont vos problèmes auxquels vous devez faire face. En les considérant ensemble, ce qui est précisément ce que nous faisons au cours de ces causeries, nous pouvons peut-être nous aider mutuellement à en avoir une vision plus claire, plus distincte. Mais voir les choses  lucidement, si l'on reste au stade des mots, ne suffit pas, et cela n'entraîne pas le moindre changement psychologique créateur. Nous devons aller au-delà des mots, au-delà de tous les symboles et des sensations qui s'y associent....

 

    Ces choses là, nous devons les écarter et en venir au problème essentiel : comment dissoudre le « moi », qui nous lie au temps, et dans lequel il n'est ni amour ni compassion ? Il n'est possible d'en transcender les limites que lorsque l'esprit ne se scinde pas sous la double forme de penseur et de pensée. Ce n'est que lorsque le penseur et la pensée ne font qu'un, que vient le silence, ce silence dans lequel plus aucune image ne se forme, et où toute expectation de nouvelles expériences a disparu. Dans ce silence, le sujet et l'objet de l'expérience se confondent ; et alors il est enfin une révolution psychologique - qui est créatrice.

 

 

 

Krishnamurti

Le Livre de la Méditation et de la Vie.

Une révolution psychologique, pages 328 et 329.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 10:49

 

 

 

 

 

Ce matin air frais, 

 

mille gouttes de rosée.

 

 

Le soleil se lève, 

 

la terre se soulève.

 

 

C’est l’éternelle Eve.

 

 

 

 

 

Paul Pujol

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans textes paul pujol
20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 11:11
13 mars 2022 à TREVOUX: Journée Connaissance de soi.

 

 

Journée Connaissance de soi

 

 à Trévoux

 

 

Dimanche 13 mars 2022.

 

 

Un jour de dialogue et d'exploration de l'esprit, des mécanismes

de la pensée et de la mémoire.

 

 

Thème de la journée:

 

 Relations et attachements,

 

l'illusion du choix.

 

Choisit-on de tomber amoureux, ou de devenir ami ?

Ces choses se font, sans participation réelle de notre

volonté ou de notre raison.

 

Mais, une fois la souffrance connue dans la relation, on a peur de souffrir d’un nouvel  attachement. Alors on désire cultiver le détachement, mais en agissant ainsi, dans les faits,

« on devient insensible ».

 

On n’a peur de souffrir de l’amour, alors on se protège.

Nous désirons l’amour, mais nous en avons peur, c’est un énorme conflit intérieur.

 

Peut-on avoir de l’amour, ou de l’amitié, sans se couper ou s'isoler du reste du monde ? 

 

Pourquoi devrait-on choisir entre mes proches

et le reste du monde ?

 

 

Horaires: 

 

 9 h 30 à 12 h: Dialogue et exploration entre les participants.

12 h: Pause déjeuner.

Repas pris sur place, chacun amène

un plat salé ou sucré (végétarien) à partager

14 h 30: Reprise du dialogue.

16 h 30: Clôture de la journée.

 

Participation sur inscriptions, car le nombre de

places est limité. 

 

Vigilance sanitaire.

Si obligatoire, le pass sanitaire vous serra demandé.

 

Participation: 40 € la journée.

Si difficultés financières, veuillez nous contacter.

 

Lieu de la rencontre :

37 route de Reyrieux 01600 Trévoux.

 

Animations et renseignements:

 

Paul PUJOL

Tél : 06 82 33 09 05 / pujolpaul@msn.com

 

 

Apprendre ensemble 

 

Nous tenons à rappeler que l'étude des mécanismes de l'esprit, se fait sans aucune forme d'autorité. Le but de cette journée est de découvrir et d'explorer ensemble, c'est à dire d'essayer de voir directement comment fonctionne notre esprit. Cela n'est possible que si nous ne nous référons pas à nos conclusions, opinions ou théories. Bref si nous venons avec nos idées pour parler de celles-ci, en réalité nous ne communiquons pas vraiment avec autrui. Nous discutons de notre point de vue concernant telle ou telle chose, alors que ce que nous proposons c'est de voir les choses directement, face à face. Pouvons-nous percevoir les mécanismes de l'esprit et la vie dans son ensemble, sans interférences de la pensée? Est-ce possible? Est-ce une douce utopie? Nous vous proposons de découvrir ce qu'est apprendre, non pas dans le sens d'accumuler un savoir, de devenir compétent, mais apprendre dans le sens de comprendre, de voir par soi-même, de découvrir ce qui était confus, flou, ou difficilement perceptible. Il existe une joie d'apprendre, et cela n'a rien à voir avec un effort intellectuel, c'est juste le bonheur de découvrir le monde et soi-même comme un même mouvement, immense et sans fin. Cette vision directe, profonde, clarifie sans cesse l'esprit, il devient alors silencieux, calme, et il découvre une paix profonde et immense. Sans cette paix, l'homme ne peut pas vivre heureux et épanoui, libre de la peur et de la souffrance. Dans nos échanges, il est important d'avoir une écoute et une réelle affection pour l'autre, sans cette affection toute communication

véritable est vaine.

 

 

 

Relations et Connaissance de soi.

Paul Pujol, 37 Route de Reyrieux 01600 Trévoux

06 82 33 09 05 / pujolpaul@msn.com

http://www.paul-pujol.net

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans Activités 2022
17 juin 2021 4 17 /06 /juin /2021 08:17

 

 


 
   Concernant la perception du sacré chez les indiens d'Amérique du nord, nous avons peu de témoignages existants avant l'arrivée des colons européens.
  De plus la présence de ces derniers, avec la notion de Dieu suprême, a évidemment eu un influence sur les croyances des indiens, et sur l'expression de ces mêmes croyances.

  Le texte ci-dessous est d'Edward Sheriff Curtis ( 1868-1952 ), ethnographe qui travailla trente ans à un œuvre gigantesque, photographier les peuples indiens dans leurs milieux naturels avant que ceux-ci ne disparaissent.
  Edward S. Curtis ayant la conscience aiguë de leur fin prochaine.

        

 

  " Le Grand Mystère "

 

" Pour désigner Wakan Tanka, Grand Mystère est le terme qui traduit le mieux la pensée indienne.

Il est préférable à celui de Grand Esprit, une interpré­tation des missionnaires qui laisse penser que les Sioux lakotas sont monothéistes, ce qui est loin d'être le cas. Pour les Lakotas, toutes les choses qui dépas­sent l'entendement sont wakan. Les indiens qui ont adopté les préceptes du christianisme traduisent wakan par « esprit sain » et, dans la tentative de conci­lier leur religion primitive avec la religion chrétienne, affirment que leur peuple croyait au départ en un seul Dieu.       
   Quand ils implorent Wakan Tanka, les Indiens invoquent une entité qui à la fois possède tout et incarne tout ce qui outrepasse leur compré­hension. Après avoir sollicité tour à tour leurs divi­nités, les Indiens les englobent toutes dans la prière au Grand Mystère et ce faisant font référence à toutes les puissances qui régissent l'univers, depuis celle qui donne du pouvoir à leur talisman, jusqu'à celle qui régit l'infini. Non seulement les corps célestes, mais le froid, la chaleur, la neige, la pluie, le gel, un arbre frappé par la foudre - tout cela, aussi bien que le tipi qui sert pour les cérémonies et les objets consacrés sont wakan ".



Référence: Page 183  extrait de; Les dernières tribus de légende,  les Apaches, les Navajos,

les Cheyennes, les Sioux.
Edward S. Curtis. Éditions du Club France Loisirs, Paris Octobre 1997.





Concernant le travail d'Edward S. Curtis, photos et écritures, consulter le:

Edward S. Curtis's North American Indian ( American mémory, library of congress ).
 
Les photos présentées ici viennent de ce site, à visiter pour les passionnés de cultures et d'Histoire Indienne.


Visitez le site officiel à l'adresse ci-dessous.

http://memory.loc.gov/ammem/award98/ienhtml/curthome.html
 

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans Paroles indiennes