14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 10:24

 

 

 

Il existe un regard clair, une vision profonde

 

qui déconditionne l'esprit, et met fin à la souffrance.

           

 

    Depuis plus de trente ans nous étudions les mécanismes de l'esprit et de la pensée. Cette exploration pendant ces nombreuses années a créée une sensibilité qui existe et œuvre encore aujourd'hui.

   Ce site a pour vocation de partager avec vous cette émerveillement d'apprendre et de découvrir.

 

   Vous trouverez ici des informations sur nos activités (conférences, rencontres, séminaires ou autres...), sur la parution de livres, vous pouvez consulter des textes, voir des vidéos, écouter des audio et lire quelques articles de presse.

 

    Pour nous la connaissance de soi inclue également la connaissance du monde, aussi d'autres thèmes vous sont proposés. Vous trouverez des articles parlant de sciences et de cultures, d'étymologie, de J.Krishnamurti, des paroles amérindienne, des écrits premiers de religions, et quelques albums photos pour partager la beauté du monde.

 

      Nous vous souhaitons une agréable visite.

 

 

                                                                                     Paul Pujol

Partager cet article

Repost0
Paul Pujol - dans Bienvenue
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 10:13
Avoir un parti pris.

 

  Avoir un parti pris, c’est choisir et défendre une position.

 

   A partir de ce moment, on veut juste convaincre, ou plutôt vaincre le point de vue de l’autre. En quelque sorte on veut « le convertir », « l’enrôler » dans notre camp. Son point de vue d’autrui ne compte pas, n’a pas de valeur, il  doit être combattu. On n’accepte pas un autre regard, l’autre est dans l’erreur.

 

   On choisit son camp, son champ d’action, et celui-ci est toujours limité, étroit, et avec ce choix, on regarde l’autre avec une certaine méfiance. Et plus on est sûr de son « bon choix », plus on a tendance à prendre l’autre pour un imbécile, on le méprise presque.

   On voit bien cela dans l’actualité sanitaire, il y a eu les pro-masques, et les anti-masques, maintenant il y a les pro-vaccins et les anti-vaccins. Chacun veut imposer à l’autre quelque chose, et les deux camps se regardent avec méfiance. Et rappelons-le, celui qui est sur de son choix, avec des appuis médical et moral, celui-là méprise vraiment ceux qui pensent différemment de lui.

   Quelle étrange tendance de vouloir imposer aux autres nos propres choix, quelle intolérance absurde.

 

   Je suis végétarien depuis plus de quarante ans, et jamais je n’ai dit à qui que ce soit, « il faut que tu sois végétarien ».

   Chaque personne est particulière, différente, ce qui est valable pour untel ne l’est pas forcément pour un autre. Et selon l’âge et la maladie, le corps change, et donc on s’adapte, il faut rester en mouvement.

 

   Quand on choisit un camp, une opinion, on se réduit à ce choix, à cette conclusion. On adhère à un parti pris, puis notre vie même devient ce réduit étroit et sombre. Comme on le dit « on prend parti », mais faisant cela on perd la vision du tout, on perd l’ensemble.

   Chaque partie n’existe que dans son rapport avec tous les autres éléments, isolée de l’ensemble, une partie devient incompréhensible, sotte et n’a plus de vrai sens. Alors cette partie congrue devenant irrationnelle, elle peut verser très facilement dans des aspects les plus fous et extrêmes.

 

   Je ne veux prendre aucun parti, ni ne défendre aucune cause, ni réduire la vie à aucun de ces nombreux aspects. Je choisis la richesse et la complexité de l’Univers, car aucun parti, aucun groupe, aucune religion ne peuvent embrasser l’immensité de ce qui est.

 

   Chers amis, restons libres et ayons une vie immense, sans fin…

Partager cet article

Repost0
Paul Pujol - dans textes paul pujol
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 18:55

 

 

Le 22 janvier prochain, nous reprenons nos visioconférence.

 

Lors de cette rencontre webinaire, nous aborderons le thème:

"Qu'est-ce qu'apprendre?"

 

Nous explorerons les liens entre le savoir et l'acte de comprendre

par soi-même, ainsi que d'autres aspects tournant autour de la mémoire et de son utilisation.

 

Si vous voulez participer, pensez à bien vous inscrire.

22 janvier 2021 Visioconférence de Paul Pujol

  Nous poursuivrons et développerons le même thème, lors de

 la journée Connaissance de soi du 24 janvier à Trévoux.

 

Partager cet article

Repost0
Paul Pujol - dans Activités 2021
6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 09:47

 

 

Vers la fin janvier 2021, les Presses du Chatelet auront une nouvelle publication d'un livre de J. Krishnamurti.

 

 

 

Voici la présentation de l'éditeur:

 

Que faites-vous de votre vie ?

Krishnamurti Jiddu

QUI ÊTES-VOUS ? QUE FAITES-VOUS ? QU’ATTENDEZ-VOUS DE LA VIE ?

 

Krishnamurti, l’un des grands philosophes de notre temps, livre ici sa vision inspirante sur les nombreux obstacles qui se dressent sur notre chemin, de l’amour à l’anxiété, des relations avec les autres à la solitude.

Il répond à des questions telles que « Quelle est la signification de la vie?» ou « Comment vivre pleinement sa vie en étant fidèle à soi-même?».

Lu par des millions de personnes de tous horizons, Krishnamurti montre qu’il n’y a pas de chemin, pas d’autorité supérieure, pas de gourou à suivre, et qu’en fin de compte la façon dont nous vivons nos vies relève de notre propre responsabilité.

 

« L’un des cinq saints du xxe siècle » Time Magazine

« Krishnamurti m’a profondément influencé.» Deepak Chopra

 

Voir ce lien vers l'éditeur, avec un extrait à télécharger.

 

 

________________________________________________

 

 

 

A noter sur la couverture du livre la citation: 

"Un des plus grands penseurs de notre temps" (avec en lettres majuscules) Le Dalaï-Lama.

Il est à peut près certain que Krishnamurti n'aurait pas du tout apprécié cette référence à une autorité religieuse.

 

Krishnamurti était un révolutionnaire spirituel, n'ayant rien contre aucune personne, il était par contre tout à fait opposé à l'organisation de la vie religieuse, sous quelque forme que ce soit.

 

Cette présentation du livre étant, on le comprend aisément, une action

purement marketing.

 

Partager cet article

Repost0
Paul Pujol - dans Articles J.Krishnamurti
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 10:44

                                                                                                                                                           Photo: L. Ingles
   

 

  

   Dehors le vent soufflait avec insistance, et la nature était en attente du long sommeil hivernal. On ressentait tout le travail de la forêt, qui en elle-même s'évertuait peu à peu, à ralentir et à calmer la croissance des arbres et des plantes.

    La montagne elle aussi était tranquille, et le ciel qui la couvrait de part en part, prenait quelques fois la teinte grise des jours de pluie. Aux alentours, les couleurs ocre et rouge de l'automne étaient présentes, et l'on distinguait un peu partout le tapis brun des feuilles mortes et séchées. Toute cette nature, avec son espace infini, vous entourait et vous acceptait dans son intimité ; vous ne vous sentiez pas du tout un étranger parmi le monde des fleurs, des arbres et des oiseaux. En contemplant la beauté présente, vous vous demandiez pourquoi l'homme s'était-t-il exclu des monts immobiles et des forêts silencieuses, comment l'homme avait-il pu devenir insensible au soleil du matin ?

   

    Vous songiez à la férocité de l'homme à travers le monde ; - mais, vous ne vous souciiez pas de trouver une réponse, vous regardiez simplement l'immensité du ciel, sans aucune présence de la pensée, vous observiez ce bleu brillant. L'espace d'un ciel est étrange, car si l'on fait attention, on réalise qu'il n'a pas de fond, qu'il est dénué de tout support, il ne repose sur aucune chose. L'espace d'un ciel ne repose sur aucune terre, c'est la terre elle-même qui est comprise et incluse dans le ciel. Dans cet espace tout peut être logé, les plus hautes tours, les plus grandes montagnes, ainsi que les lueurs des plus lointaines étoiles. Toutes les mesures, le haut, le bas, le loin et le près, sont des valeurs inadéquates, sont un non-sens dans cette dimension.

 

    Un espace qui n'est pas espace entre deux points, est un espace infini ; tous les éléments figurent dans cette dimension, mais aucun d'eux ne limite ou ne boucle cette dimension. C'est un point donné, fixe, qui donne une distance à l'espace, entre lui-même et un autre point. Un centre part toujours de sa propre situation, et projette à partir de là, une dimension vers l'extérieur, vers autrui et vers le monde. L'homme part toujours de ses propres conclusions, et, de là, il essaie de s'ouvrir au monde extérieur ; donc la dimension de son ouverture sera limitée par ses propres conclusions et assertions personnelles.

    A présent, de gros nuages gris obscurcissaient le ciel, cachant momentanément le soleil. Ils avançaient avec rapidité, et personne ne pouvait savoir vers quelles destinées ils se rendaient.
    

 

           
   Paul Pujol, "Senteur d'éternité".
   Editions Relations et Connaisance de soi

   "Hiver 1984", pages 52 à 53.      

Partager cet article

Repost0
Paul Pujol - dans textes paul pujol