10 août 2019 6 10 /08 /août /2019 10:44

 

 

  En septembre dernier Les Presses du Châtelet on sorti une réédition du livre de dialogue entre Krishnamurti et David Bohm. 

 

   Cette édition bénéficie d'une nouvelle traduction faite par Claire Dufour, augmentée de deux textes et d'un DVD. 

 

Actualité J. Krishnamurti: Nouvelle édition du livre " Le temps aboli".

  Voici la description de l'éditeur:

 

Le temps aboli

Où science et philosophie se rencontrent

Traduction : Claire Dufour
Un dialogue essentiel

 

Ces entretiens entre Jiddu Krishnamurti et le physicien David Bohm auteur de La Théorie des quanta, deux hommes aux parcours philosophiques et scientifiques très différents, ont pour point de départ la question suivante : "L'humanité fait-elle fausse route, ce qui entraîne division, conflit et destruction perpétuels ?". Leurs propos éclairent la nature fondamentale de l'existence, explorant les concepts de perception, d'illusion, d'éveil, de transcendance, de renouveau, de spiritualité… Au fil du cheminement de leur pensée, Krishnamurti et Bohm sondent la relation de la personne avec la société qui l'entoure, et offrent une nouvelle approche de l'être humain : la réalisation de sa personne, son éveil, sa mort et le problème d'un esprit fragmenté.
Le Temps aboli est aussi l'occasion d'analyser le mauvais chemin emprunté par l'humanité… Mais tout n'est pas perdu : l'homme doit apprendre à élargir son horizon, en partant de ses intérêts particuliers pour accéder au bien global, en retrouvant les racines de la compassion, de l'amour et de l'intelligence.
Cette nouvelle traduction augmentée qui permet d'appréhender de nouveaux aspects de la pensée de Krishnamurti, inclut un DVD de 55'. Krishnamurti et Bohm y dialoguent sur "la fin du savoir psychologique".
Partager cet article
Repost0
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 09:12
16 janvier 2022 à TREVOUX : Journée Connaissance de soi

 

 

Journée Connaissance de soi

 

 à Trévoux

 

 

Dimanche 16 janvier 2022.

 

 

Un jour de dialogue et d'exploration de l'esprit, des mécanismes

de la pensée et de la mémoire.

 

 

Thème de la journée:

 

 La division de l'esprit. 

 

 

Pourquoi avons-nous un esprit divisé?

 

Pourquoi avons-nous des tendances

contradictoires en nous?

 

Les contradictions sont des tensions source

de violence intérieure.

 

Peut-on avoir un esprit unifié, sans

contradictions, ni tensions?

 

 

Horaires: 

 

 10 h à 12 h: Dialogue et exploration entre les participants.

12 h: Pause déjeuner.

Repas pris sur place, chacun amène

un plat salé ou sucré (végétarien) à partager

14 h 30: Reprise du dialogue.

16 h 30: Clôture de la journée.

 

Participation sur inscriptions, car le nombre de

places est limité. 

 

Vigilance sanitaire.

La pass sanitaire vous serra demandé.

 

Participation: 40 € la journée.

Si difficultés financières, veuillez nous contacter.

 

Lieu de la rencontre :

37 route de Reyrieux 01600 Trévoux.

 

Animations et renseignements:

 

Paul PUJOL

Tél : 06 82 33 09 05 / pujolpaul@msn.com

 

 

Apprendre ensemble 

 

Nous tenons à rappeler que l'étude des mécanismes de l'esprit, se fait sans aucune forme d'autorité. Le but de cette journée est de découvrir et d'explorer ensemble, c'est à dire d'essayer de voir directement comment fonctionne notre esprit. Cela n'est possible que si nous ne nous référons pas à nos conclusions, opinions ou théories. Bref si nous venons avec nos idées pour parler de celles-ci, en réalité nous ne communiquons pas vraiment avec autrui. Nous discutons de notre point de vue concernant telle ou telle chose, alors que ce que nous proposons c'est de voir les choses directement, face à face. Pouvons-nous percevoir les mécanismes de l'esprit et la vie dans son ensemble, sans interférences de la pensée? Est-ce possible? Est-ce une douce utopie? Nous vous proposons de découvrir ce qu'est apprendre, non pas dans le sens d'accumuler un savoir, de devenir compétent, mais apprendre dans le sens de comprendre, de voir par soi-même, de découvrir ce qui était confus, flou, ou difficilement perceptible. Il existe une joie d'apprendre, et cela n'a rien à voir avec un effort intellectuel, c'est juste le bonheur de découvrir le monde et soi-même comme un même mouvement, immense et sans fin. Cette vision directe, profonde, clarifie sans cesse l'esprit, il devient alors silencieux, calme, et il découvre une paix profonde et immense. Sans cette paix, l'homme ne peut pas vivre heureux et épanoui, libre de la peur et de la souffrance. Dans nos échanges, il est important d'avoir une écoute et une réelle affection pour l'autre, sans cette affection toute communication

véritable est vaine.

 

 

 

Relations et Connaissance de soi.

Paul Pujol, 37 Route de Reyrieux 01600 Trévoux

06 82 33 09 05 / pujolpaul@msn.com

N° de SIRET 382 967 008 00063

http://www.paul-pujol.net

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans Activités 2022
30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 16:59


 

 

 

    La vérité n'est pas une chose que l'on puisse apprendre, avec méthode ou assiduité ; on ne peut utiliser de système pour y parvenir. Car un système se réfère à des données établies, à des données fixes. Donc l'instruction de la vérité consiste à se faire correspondre progressivement à ces points de base. Lorsque l'homme entre dans un système, son apprentissage consiste à avoir des expériences qui correspondent à certaines références. L'homme expérimente par le concret des états, lesquels sont prévus par des définitions bien précises.

 

    Voyons que la pensée, dans un système donné, se sent en sécurité, car dans un système préétabli l'homme part d'un connu théorique, et expérimente par la suite le concret de ce connu. Des faits qui correspondent à ce qui doit être. Voyons que la pensée prend les points de base, les capte et se persuade qu'elle doit expérimenter de tels états pour parvenir à la vérité. La pensée façonne une idée de la vérité, et forme le chemin qui y mène. La pensée prépare tout le processus, et dans ce processus se trouve la réalisation de la "dite vérité". Donc l'homme va dans une direction, fait les choses prescrites, et expérimente la vérité ; observons bien que dans ce circuit il n'y a aucune découverte, tout y est préparé, aplani pour que la pensée, une fois sécurisée, puisse créer son propre enchantement. Tout ceci renforce la pensée, car à présent elle s'affirme libre de toute entrave. Voyons profondément que tout système évolue à l'intérieur de lui-même et qu'il n'a pas de contact avec ce qui lui est extérieur. Dans un système, la liberté est détruite, et la pensée étant sans cesse ambitieuse, s'y sent à l'aise. Ce système crée alors la prétention, qui n'est qu'un renforcement de la peur des autres et du monde. Tout système a pour but de se valider soi-même, et non de découvrir quelque chose. Tout système est à l'opposé de la découverte.

 

    Donc la vérité ne peut être atteinte par la petitesse des systèmes de pensée, qu’ils soient religieux, philosophiques ou même politiques. La vérité ne peut s'apprendre, mais on la découvre d'un seul coup, sans une seule raison. La vérité ne parvient à l'homme que lorsque celui-ci s'est délesté de toutes ses contradictions, de tous ses mensonges, de toutes ses illusions engendrés par la pensée. Et la plus grande des illusions est de croire qu’il y a un chemin qui mène à la vérité. Il n'y a pas de chemin qui aille vers la vérité. Le seul sentier est celui des peines et des douleurs quotidiennes, et il ne mène nulle part. Ce sentier rempli de misère doit être compris profondément ; on doit voir toute la folie créée par l’homme ; on doit regarder en face le monde et son abomination. Tel est le sentier.   

    Et lorsqu'on perçoit l'état du monde et la laideur qui y siège, on prend conscience de son rôle dans cet état des choses. Alors l'homme rejette toute cette laideur et toute cette folie, d'une manière totalement libre.

    Alors, et alors seulement le mensonge n'est plus, et c'est la vérité qui est.
 

  

  Paul Pujol, Senteur d'éternité.

  Editions Relations et Connaissance de soi

  "La vérité ne peut-être apprise", pages  59 à 60.    

Partager cet article
Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 09:07

 

 

Qu’est-ce que la peur? Est-ce au final, la peur de la mort,

vraiment, est-ce que cela est vrai?

La mort est une totale inconnue, donc nous ne pouvons la connaître. Nous avons peur, non de la mort elle-même, mais de ce que nous pensons d’elle....

 

Par contre ce que l’on connaît évidemment, c’est la vie, avec toutes sa beauté et sa souffrance, ses peines et ses joies. Et c’est donc là que se situe notre problème, nous sentons que nous ne sommes pas libres, que nous ne connaissons que l’attachement. Et parce que nous sommes attaché, nous avons peur de perdre nos différentes possessions, et au final de perdre la vie elle-même.

 

Ce manque de liberté crée notre souffrance et nous isole, nous sépare de la vie et de son immense mouvement. Il faut être libre, avoir un esprit avec un espace immense, avec une vie belle et subtile, pleine et riche, complexe, alors quand vient l’heure de la mort, il n’y a pas de peur, n’y de regret.

 

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans Vidéos
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 14:08

 

 

  Pour ceux qui se trouvent en Suisse cet été, il y a une exposition consacrée à J. Krishnamurti au musée du Gessenay à Saanen.

 

  Du 14 juillet au 22 septembre 2019, tous les jours sauf le lundi, de 14 h à 17 h. Exposition de livres et vidéos.

 

  Il y aura également des projections de vidéos suivis de dialogues les (se renseigner auprès du musée sur la langue pratiquée, probablement l'Allemand avec possibilité de traduction en Anglais et Français) :

  - 20 juillet, de 16 h 30 à 18 h.

  - 21 juillet, de 15 h à 16 h 30.

  - 10 août, de 16 h 30 à 18 h.

  - 25 août, de 15 h à 16 h 30.

  - 8 septembre, de 15 h à 16 h 30.

 

Prix d'entrée:
  Adult: CHF 8.--
  Enfants à partir de 6 ans: CHF 6.--

Une exposition dédiée à J.Krishnamurti à Saanen.

Adresse:

Museum der Landschaft Saanen 
Dorfstrasse 62
3792 Saanen
Tel.: +41 33 744 79 88

http://www.museum-saanen.ch
info@museum-saanen.ch

Partager cet article
Repost0
Paul Pujol - dans J. Krishnamurti